Une aide européenne de plus de 25 millions d’euros pour les travailleurs licenciés d’Air France

Le Parlement européen a adopté, ce mardi 16 décembre 2014, la demande française d’attribution d’une aide du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation pour 3 886 anciens salariés d'Air France.

Ce fonds a pour objectif d’aider les personnes ayant perdu leur emploi à la suite de changements structurels majeurs survenus dans le commerce international en raison de la mondialisation.

Ainsi, dans le cadre du projet « Transform 2015 » d’un montant total de 51 875 626 euros, l’Union européenne interviendra à hauteur de 60%, c’est-à-dire 25 937 813 euros. Un montant inédit pour ce fonds européen et destiné à 3 886 travailleurs licenciés d’Air France qui, au moment de leur départ, n’avaient pas encore de plan de reclassement précis.

Cette mesure comprend notamment des allocations de congés de reclassement (70% du salaire brut mensuel) , des allocations de mobilité, des services d’information, de conseil et d’orientation professionnelle, des formations, mais également des subventions spécifiques pour ceux qui souhaitent créer leur propre entreprise.

"Je me réjouis de l'issue du scrutin qui répond aux attentes des salariés victimes de la mondialisation, en leur offrant une aide concrète et des opportunités de long terme. Voilà l'exemple d'une Europe utile et efficace pour ses citoyens.

Même si ce vote est important, nous ne devons pas perdre de vue les difficultés rencontrées par Air France, qui sont celles des compagnies européennes occidentales avec notamment le problème que représentent les compagnies du Golfe, qui conquièrent de plus en plus de parts de marché, parfois à l'insu des règles de la concurrence.

Nous devons également, au sein de l'Union européenne, réfléchir à une manière efficace et pérenne de lutter contre les abus en matière de détachement des travailleurs et de faux travail indépendant. À ce titre, j'ai déposé plusieurs amendements pour que la future Plateforme, visant à lutter contre le travail non-déclaré, soit mise en place dans les meilleures conditions."

Pour la Délégation française du P.P.E.,

Jérôme LAVRILLEUX.